Catégories historiques

Fermer Bible

Fermer Judaïsme

Fermer Judée-Palestine

Fermer Diaspora

Fermer Juifs et non-Juifs

Fermer Antisémitisme

Fermer Shoah

Fermer Sionisme

Fermer Etat d'Israël

Fermer Conflit israélo-arabe

Fermer Personnages

Newsletter
d'histoire des Juifs
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
3803 Abonnés
Antiquité - De - 100 à - 1
  Avant - 89
-

Tichré (Septembre - Octobre) 89 : A la fête des cabanes (Soukot), Alexandre, grand prêtre, est dans le Temple. De très nombreux fidèles sont présents, avec chacun les traditionnelles 4 espèces à avoir sur soi pour la prière, selon les indications de la Thora : Un cédrat (Etrog en hébreu ; ce fruit ressemble à un citron), une feuille de palme, de myrrhe et de saule. A un signal convenu, tous les fidèles jettent leur Etrog sur Alexandre Jannée. Il se met dans une colère noire, ses soldats chargent la foule et tuent des centaines de personnes. C’est le signal de la révolte. Les pharisiens demandent au roi de Syrie de les aider. Les Syriens viennent en force et leurs troupes renforcées des pharisiens sont supérieures à celles d’Alexandre Jannée qui doit trouver refuge en montagne. A ce moment, la situation se retourne. De très nombreux pharisiens qui avaient rejoint les Syriens les désertent et rejoignent Alexandre Jannée qui inflige une cuisante défaite aux Syriens et aux pharisiens qui étaient restés avec eux. L’hésitation pharisienne a tranché en faveur d’Alexandre Jannée. Sans doute de nombreux pharisiens préfèreront Alexandre au pouvoir syrien et feront finalement pencher la balance. Toujours est-il qu’une fois son pouvoir rétabli, Alexandre a une réaction sanguinaire vis-à-vis des pharisiens. La rébellion fut féroce. Un seul exemple : Pour fêter sa victoire, Alexandre invite les chefs Saducéens dans son palais. En présence de ses hôtes, il fait crucifier 800 pharisiens. A la cruauté d’une mort dans la souffrance, sans autre forme de procès, il faut rajouter l’effet produit par une mort païenne, car la crucifixion était une mort païenne, en abomination chez les Juifs, pour qui la peine de mort ne pouvait être prononcée que par un tribunal de 23 juges et qui jugeait avec prudence. Le Talmud le dira plus tard : un tribunal qui exécute plus d’une personne tous les 800 ans est un tribunal criminel. En attendant, Alexandre Jannée s’est révélé un exceptionnel tyran.


  - 89

Alexandre Jannée part en guerre contre les Nabatéens, des populations arabes dont le royaume est dans le Neguev. Tombé dans une embuscade, il perd presque toute son armée. Pour les Pharisiens, écartés du pouvoir depuis de nombreuses années, l’affaiblissement d’Alexandre est l’occasion attendue pour s’affirmer.


  Avant - 76

Alexandre Jannée meurt de maladie lors du siège de Ragaba, dans le territoire de Géras. Son fils Hyrcan II, grand-prêtre, règne sous la tutelle de sa mère Salomé Alexandra. Une légende veut qu’Alexandre Jannée se soit repenti sur son lit de mort et ait conseillé à sa femme d’abandonner les conseillers saducéens pour s’entourer de pharisiens.


  A partir de - 76 à - 67

Règne de Salomé Alexandra avec son fils Hyrcan comme grand-prêtre. Alexandra se réconcilie avec les pharisiens auxquels elle laisse l’orientation de la politique intérieure. Les prisonniers sont libérés, les exilés reviennent et la jurisprudence pharisienne acquiert force de loi. Les scribes et les docteurs de la Loi font leur retour au Sanhédrin, avec à sa tête Yehouda Ben Tabaï et Simon ben Shétah. Un des Sadducéen, conseiller d’Alexandre Jannée, est jugé par un tribunal de pharisiens et condamné à mort avec d’autres. Simon Ben Shetah instituera une ordonnance qui hypothèque les propriétés du mari s’il divorce de sa femme et protége ainsi les intérêts de celle-ci. Il mettra également en place la loi scolaire qui oblige tout homme juif à s’instruire et à connaître les livres sacrés et la tradition orale. Sur le plan extérieur, Alexandra pratique une politique de paix armée : expédition d’Aristobule en Syrie contre Ptolémée, fils de Mennaios qui menaçait Damas. Riches présents offerts à Tigrane pour qu’il lève le siège d’Akko avec 300 000 hommes.


  - 67

Mort de Salomé Alexandra. Elle laisse deux enfants qui se disputent pour le trône : Hyrcan II et Aristobule II. rand-prêtre depuis la mort de son père, Hyrcan II était l’homme des Pharisiens. Politiquement modéré, ils espéraient le voir succéder à sa mère. En revanche, les Saducéens s’identifiaient bien plus dans la personnalité d’Aristobule II, plus enclin aux exploits militaires. Hyrcan hérite officiellement du trône. Mais dès le départ, son frère se porte à sa rencontre à Jérusalem, à la tête d’une armée. Hyrcan n’inspire pas confiance aux troupes qu’il commande, de nombreuses désertions à Aristobule sont enregistrées et il est finalement défait près de Jéricho puis se réfugie dans la forteresse du Temple. Les deux frères feront la paix : Hyrcan renonce à ses titres. Aristobule sera roi tandis qu’Hyrcan sera « frère du roi ». Pour marquer la réconciliation, le fils d’Aristobule, Alexandre, épouse la fille d’Hyrcan, Alexandra.


  A partir de - 67 à - 63

Règne d’Aristobule II.


  - 64

Antipater, un Iduméen (population convertie au judaïsme sous Jean Hyrcan) voit dans les deux frères une situation à exploiter à ses propres fins. Il persuade Hyrcan qu’il a eu tort de renoncer au trône, qu’il peut retrouver s’il suit son plan, basé sur l’utilisation de forces nabatéennes, ce moyennant salaire. Il entraîne Hyrcan à Pétra auprès d’Arétas III de Nabatène qui lui confie une armée. Aristobule est vaincu et s’enferme dans Jérusalem. Le général romain Scaurus fait alors lever le siège de Jérusalem. Arétas se retire à Philadelphie et Aristobule peut battre les partisans d’Hyrcan à Papyron. Pendant ce temps, Pompée a battu les Syriens et a fait de la Syrie une province romaine.


  Avant - 63
-

Aristobule et Hyrcan décident de remettre leur sort entre les mains de Pompée, qui doit arbitrer. Pompée représente Rome et Rome n’est-elle pas liée depuis Yehouda par un traité d’amitié avec la Judée ? Chaque côté essaie de faire pencher la balance en sa faveur. Aristobule envoie à Pompée une vigne en or du Temple. De son côté Hyrcan est manipulé par Antipater qui explique à Pompée qu’appuyer Hyrcan revient à mettre le pays entre les mains de Rome puisque c’est lui, Antipater, qui dirige tout derrière Hyrcan. Chaque partie envoya une délégation avec ses réclamations. Les pharisiens en envoyèrent une troisième où ils demandèrent aux Romains de laisser la Judée à ses habitants, à savoir les Juifs. Pompée avait été convaincu par les arguments d’Antipater et décida donc d’intervenir en la faveur d’Hyrcan. Quand il le comprit, Aristobule, retranché à Jérusalem avec ses partisans Saducéens, essaya sans succès de s’échapper et se rendit finalement aux Romains. Ses partisans Saducéens refusent d’ouvrir les portes. Les Romains font finalement une brèche et pénètrent dans le Temple. Ne distinguant pas les saducéens armés des prêtres, ils commencent à tuer des prêtres. Ceux-ci n’interrompent pas le service du sacrifice. Dès qu’un prêtre meurt, un autre reprend le sacrifice là où il s’est arrêté. On estime que 12 000 juifs sont morts ce jour- là. Une fois le Temple pris, Pompée entra dans le Saint des Saints, le cœur du Temple où seul le Grand-Prêtre pouvait pénétrer, une fois l’an, le jour du grand pardon. Pompée retourne à Rome avec Aristobule et ses deux enfants, Alexandre et Antigone, pour son triomphe. L’oncle d’Aristobule, Absalom, résiste pendant trois mois sur le Mont du Temple puis est vaincu. Après l’invasion romaine, Hyrcan est confirmé dans ses rôles d’ethnarque et de Grand-Prêtre. Toutefois, le pouvoir véritable est détenu par Antipater qui gère les rapports avec les Romains.


  Avant - 63

La Samarie et les villes de la côte sont rattachés à la province romaine de Syrie sous la responsabilité de Scaurus. La Province de Judée est alors un territoire essentiellement continental, comme il a été jusqu’aux conquêtes asmonéennes de Jonathan, Simon et Jean Hyrcan.


  Avant - 63 à - 40
-

Hyrcan II est grand-prêtre. Le pouvoir est en fait romain. De nombreux juifs n’acceptent pas le nouvel envahisseur et reprennent les armes.


  - 55

Tentative de révolte de la part d’Alexandre, fils d’Aristobule II. Il s’enfuit de Rome, recrute une armée de 30 000 hommes, parcours la Judée et s’efforce de soulever la population. Le gouverneur de Syrie, Gabinius le vainc à la bataille du Mont Tabor.


  - 55

Pour avoir aidé Gabinius lors d’une expédition en Egypte, Antipater devient administrateur de la Judée.


  - 53

En Judée, Crassus, gouverneur de Syrie, réprime un nouveau soulèvement d’Aristobule II sous la direction de Peitholaos bientôt exécuté à l’instigation d’Antipater.


  - 49

En Judée, Aristobule II, libéré par César qui veut l’utiliser pour reconquérir la Syrie, est assassiné peu après avec son fils Alexandre par les partisans de Pompée.


  - 48

A la mort de Pompée, Hyrcan II et Antipater se rallient à César. Antipater soutient militairement et diplomatiquement la campagne de Mithridate III, allié de César, en Égypte (-48/-47). Il dirige un corps auxiliaire juif et rallie les garnisons juives du « territoire d’Onias », à l’est du Delta. En récompense, César confirme à Hyrcan II son titre de grand-prêtre et lui rend celui d’ethnarque. Il donne à Antipater la citoyenneté romaine avec exemption d’impôts, le titre de procurateur de Judée et la permission de rebâtir les murailles de Jérusalem. Jaffa et les villes de la plaine sont à nouveau rattachées à Hyrcan II.


  - 47

Le royaume de Judée est directement soumis à l'empire romain. Le gouverneur Antipater prend le titre de procurateur. La loi romaine s'étend sur la Judée, qui est rattachée à la grande province romaine de « Syrie-Palestine ». Hyrcan II, appuyé par César, devient ethnarque des Juifs. Antipater nomme son fils aîné Phasaël gouverneur de Jérusalem et son fils cadet Hérode gouverneur de Galilée.


  - 47

Hérode capture un partisan juif, Ezéchias, et le fait exécuter sommairement avec ses hommes. Les parents d’Ezéchias déposèrent une plainte auprès du Sanhédrin, expliquant qu’il était inacceptable que leur fils n’ait même pas eu un procès. Dénué de pouvoir politique, le Sanhédrin avait encore un pouvoir en matière civile, pénale et religieuse. Le Sanhédrin convoqua alors Hérode pour qu’il se justifie de l’acte commis. Il devait venir en habit noir, en signe de repentance. Au lieu de quoi, il vint armé, entouré de soldats. Hérode affirma qu’il avait l’appui de Rome. L’assemblée du Sanhédrin était apeurée et seul son chef, Shmeaya éleva la voix pour expliquer à ses collègues que manquer de courage pour juger cet homme aujourd’hui serait lui permettre de nous juger demain. La parole fut alors donnée à Hyrcan, grand-prêtre, donc dirigeant de la séance, qui s’empressa d’ajourner la séance, apeuré par Hérode. Outré, Hérode allait commettre un massacre contre le Sanhédrin, mais son père et son frère l’en empêchèrent.


  - 44
-

Assassinat de Jules César, par Brutus. Il était hautement considéré par les Juifs, notamment les Juifs de Rome qui en ont fait le deuil.


  - 42

Le départ de Cassius de Syrie entraîne des troubles en Judée. Antigone, fils d’Aristobule essaie d’entrer en scène, tandis que le tyran de Tyr, Marion, s’empare d’une partie de la Galilée. Après la victoire d’Antoine et d’Octave à Philippes, plusieurs délégations juives viennent se plaindre auprès d’Antoine des fils d’Antipater, Phasaël et Hérode. En réponse, Antoine nomme Phasaël et Hérode tétrarques chargés de l’administration de la Judée.


  Avant - 40
-

Les Parthes envahissent la Judée et soutiennent Antigone pour monter sur le trône au détriment d’Hyrcan II. Les Parthes et les partisans d’Antigone, d’une part, les pro-Romains d’autre part, s’affrontent dans Jérusalem, bientôt prise par les Parthes. Le général Parthe invite Phasaël et Hérode. Phasaël et Hyrcan II acceptent de se rendre auprès d’Antigone. Phasaël, craignant qu’Antigone n’exerce sur lui la vengeance de l’assassinat de son père, se suicide. Antigone coupe le lobe de l’oreille d’Hyrcan II pour l’empêcher d’exercer à nouveau la fonction de grand-prêtre. Hyrcan II est emmené comme prisonnier chez les Parthes et Antigone devient roi de Judée et grand-prêtre. Hérode n’a pas accepté l’invitation des Parthes et d’Antigone de se rendre à Jérusalem. Il met sa famille en sécurité à Massada et va chercher du renfort à Pétra. Mal reçu par le roi de Nabatène Malchos, il rejoint Alexandrie puis Rome. Il explique sa situation à Antoine et Octave qui voient en lui un homme capable et le nomme directement roi de Judée. Une proclamation du Sénat confirme ce nouveau titre. Désormais, la famille d’Antipater maîtrise directement le pouvoir, et non plus à travers un représentant de la famille Asmonéenne.


  - 37

L’armée romaine met le siège à Jérusalem, prise au bout de trois mois. Elle s’adonne à un massacre contre la population juive, arrêté à la demande d’Hérode. On estime qu’au début du règne d’Hérode, environ un million de Juifs vivent en Judée, Galilée, Idumée.


  A partir de - 37 à - 4

Règne effectif d’Hérode sur la Judée. Hérode, un Juif ou un Romain ?
- Hérode est un roi juif, issu d’une famille de convertis iduméens sous Hyrcan 1er, c’est-à-dire qu’il est formellement Juif depuis 3 générations.
- Il est marié à Mariamme, Juive de la dynastie Asmonéenne puisqu’elle est la petite-fille d’Hyrcan II.
- Il entreprendra à partir de 19 une impressionnante restauration du Temple.
- Il combla d’honneur Shemaya et Avtalion, les deux figures centrales du judaïsme.
- Il se pose en défenseur des intérêts des Juifs de la diaspora romaine, desquels il se sent plus proche que des Judéens, moins assimilés à la culture gréco-romaine.
Toutefois,
- Il doit son pouvoir uniquement aux Romains. Il est vassal de Rome. Il est roi d’une « province romaine », pas d’un Etat souverain. Roi est dans ce cas-là un titre de fonctionnaire.
- Le pouvoir en Judée s’exerce d’une manière toute à fait laïque. Le Sanhédrin a perdu tout le rôle qu’il avait durant la dynastie Asmonéenne. Il demeure un tribunal religieux n’ayant d’autorité que sur ceux qui lui reconnaissent cette autorité.
- Hérode se sentira toujours plus proche de la culture grecque que de la culture juive. - Son intense activité de bâtisseur se manifestera surtout pour des constructions qui intègrent la Judée au monde gréco-romain (Hippodromes, théâtres).
- Il favorisera principalement la population non-juive en Judée, encourageant même des non-judéens à y émigrer.

Hérode ne sera ainsi jamais considéré par la population juive comme un roi juif mais comme un étranger, un Romain, gouvernant sur le peuple Juif selon des lois romaines.


  - 31
--

Cléopâtre obtient de Marc Antoine la région de Jéricho et un tribut des Nabatéens. Comme ceux-ci cessent bientôt de payer le tribut, Cléopâtre exigera d’Hérode qu’il leur déclare la guerre.


  - 31

Un tremblement de terre fait environ 30 000 morts.


  Avant - 30

Après sa victoire sur les Nabatéens, Hérode rencontre Octave à Rhodes. Octave confirme la royauté d’Hérode et lui restitue la région de Jéricho à laquelle il ajoute Gédera, Hippus, Samarie, Gaza, Anthédon, Jaffa et la tour de Straton.


  Début - 30

Méfiant jusqu’à la paranoïa, Hérode fait périr les derniers membres de la famille asmonéenne : Le premier à tomber est Hyrcan II, le vieux grand- prêtre et Ethnarque, déposé 10 ans plus tôt.


  Avant - 29

La mère d’Hérode et sa sœur accusent Mariamne de vouloir l’empoisonner. Malgré son amour pour elle, celui-ci la fait exécuter. La mort de Mariamne, la seule de ses dix femmes qu’il aimait accable le roi de chagrin et le laisse au bord de la folie.


  - 28

Hérode fait assassiner Alexandra, la mère de Mariamme et la fille d’Hyrcan.


  - 27

Fondation de la ville de Sébaste sur les ruines de l’ancienne Samarie. La ville de Sébaste sera une ville habitée surtout par des éléments non-Juifs et/où hellénisants, notamment des soldats.


  - 25 à - 24
-

Un terrible famine frappe la Judée. Hérode y met fin en faisant venir du blé d’Égypte, ce qui lui vaut un regain de popularité parmi la population juive.


  - 23

Hérode fait construire l’Hérodion, un palais fortifié au sud-est de Jérusalem.


  - 22

En Judée, Hérode, qui veut épouser la fille de Simon, fils de Boéthus, nomme celui-ci grand-prêtre de Jérusalem. Originaire l’Alexandrie, la famille de Boéthus joue un rôle important à la tête des Sadducéens.


  - 22
-

Hérode fonde la ville portuaire de Césarée, dont il fera la capitale administrative de la Judée. Loin de Jérusalem, Hérode veut faire de Césarée une ville moderne romaine. Il y fera notamment bâtir un amphithéâtre, un port, et un aqueduc.


  - 20

La pression fiscale, augmenté par les cadeaux à verser aux Romains et les grands travaux d’Hérode, augmente à la limite du supportable. Pour éviter les révoltes, Hérode allège les impôts d’un tiers en –20.


  Avant - 19
-

Hérode commence la rénovation du Temple de Jérusalem. Pour respecter le service du Temple, qui ne doit pas s’arrêter, le nouveau Temple sera construit par-dessus l’ancien. La construction mobilisera des milliers d’ouvriers pendant des années. Certains sont des cohanim (des prêtres) car ils effectuent des travaux dans les endroits où eux seuls sont habilités à pénétrer. Les fondations du Temple sont rehaussées et agrandies. Le travail de terrassier est immense, des murs d’enceintes sont construits pour former le contour du Temple. Le mur occidental (ou mur des lamentations) est en fait le mur d’enceinte occidental, un reste du Temple rénové par Hérode, qui lui donnera toute sa splendeur et en fera un objet de fierté pour les Juifs du monde entier.


  Avant - 14

Intrigues domestiques en vue de la succession d’Hérode : Antipater, fils du premier mariage d’Hérode avec Doris, s’efforce d’éliminer les deux fils de Mariamne, Alexandre et Aristobule.


  - 14

Nouvelle réduction d’impôts d’un quart par Hérode, devant la grande pression fiscale.


  Vers - 10
-

Hillel devient membre du Sanhédrin. Né en Babylonie, Hillel émigre en Eretz Israël ou il entreprend d’étudier auprès des grands maîtres de l’époque alors qu’il se trouve dans le dénuement le plus total. Ses grandes connaissances le font remarquer et il deviendra le maître de toute une génération, avec Shamaï. Ensemble, il sont resté un couple de sages célèbres. Hillel était président du Sanhédrin et Shamaï était père du tribunal (Av Beit Din). Différents dans leurs personnalités (Hillel est connu comme une personne très affable, tandis que Shamaï est connu pour sa plus grande rigueur.), leurs controverses, dont de nombreuses sont rapportées dans la mishna, sont restées célèbres et ont nourri des générations d’étudiants.


  - 7

Hérode fait assassiner ses deux fils, Alexandre et Aristobule, qu’il soupçonne de comploter contre lui.


  - 4
-

Profitant de l’agonie d’Hérode, des jeunes Juifs escaladent la façade du Temple pour y décrocher l’aigle des légions romaines qui l’orne en contradiction des traditions juives. Hérode, à l’agonie, ordonne l’exécution des pharisiens qui ont commis le sacrilège contre l’aigle romain. Ils seront brûlés vifs. Dans ses derniers moments, Hérode fait assassiner Antipater, qui complotait contre lui. Hérode meurt. A sa mort, trois délégations prennent le chemin de Rome. La première est celle d’Archélaos qui vient demander d’être nommé roi de Judée, en accord avec le testament de son père. Une autre délégation est celle des frères d’hérode qui réclament leur lot. Une troisième est celle de Juifs qui demandent à être administrés par Rome directement plutôt que par une famille comme celle d’Hérode. Finalement, Auguste décide de partager le royaume d’Hérode en trois tétrarchie : Hérode Archélaos (qui reçoit la Judée), Hérode Antipas (la Galilée) et Hérode Philippe (Le Golan et une partie de la Transjordanie).


  Début - 4

Judas, fils du « brigand » Ezéchias qu’Hérode avait fait exécuter, prend la tête d’une révolte armée en Galilée après s’être emparé des armes du Palais royal de Tsippori.


  A partir de - 4 à 6

Tétrarchie d’Hérode Archélaos sur la Judée.


Date de création : 24/10/2007 - 16:32
Dernière modification : 14/02/2008 - 02:41
Catégorie :
Page lue 10499 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


Utilisez la librairie
  • En achetant vos livres, disques, DVD sur amazon.fr ou sur Kodeshonline (librairie spécialisée en Judaïsme), vous contribuez directement à l’entreprise d’information et de culture d’Histoire des Juifs.com.
  • Merci d’utiliser amazon.fr et Kodechonline.com en passant par les banderoles ci-dessous.




Recherche
Recherche personnalisée


Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

^ Haut ^